Copeptine

Copeptine

Les maladies coronariennes sont des pathologies prépondérantes en France avec une prévalence estimée à 3,9% et environ 1% de la population générale. D’après l’OMS, la moitié des patients présentant un syndrome coronarien aigu (hormis l’angor instable) décèdent dans le premier mois suivant l’évènement dont 40% dans les premières 24 heures.

La copeptine et la vasopressine sont synthétisées au niveau de l’hypothalamus et stockées sous forme de granules au niveau de la neurohypophyse. Sous l’effet d’une stimulation, notamment en réponse à un stress intense tel un IDM, les deux molécules sont libérées très rapidement dans la circulation sanguine.

Le diagnostic précoce d’une maladie coronaire est crucial pour la vie du patient, il est donc nécessaire de réduire au maximum le délai de prise en charge et de réaliser un diagnostic précoce pour :

  • diminuer le temps d’attente pour le patient
  • diminuer les coûts de santé
  • diminuer les risques
  • diminuer la mortalité et ajuster les traitements

Le diagnostic du syndrome coronarien aigue (SCA) fait intervenir l’électrocardiogramme (ECG) suivi, le cas échéant, du suivi de la cinétique pendant plusieurs heures des taux de marqueurs biologiques comme les isoformes cardiaques des troponines (réf. ).

En France, l’incidence de l’infarctus du myocarde(IDM) est d’environ 10%, 90% des patients se présentant dans les services d’accueil des urgences auront donc un diagnostic d’exclusion de l’IDM après une prise en charge longue (réf. ).

Copeptine - Présentation

Copeptine - Données clinique

Le dosage de copeptine ne se substitue pas à un examen clinique attentif. Les valeurs de référence présentées ici sont données à titre indicatif. L’interprétation du dosage de copeptine doit être confrontée aux critères cliniques et biologiques.

Dernière mise à jour : 3 Octobre 2016