Copeptine

Copeptine

Exclure l’infarctus du myocarde en toute sécurité dès l’admission aux urgences

Historique

La copeptine a été décrite pour la première fois par Holwerda en 1972. Il s'agit d'un glycopeptide de 39 acides aminés correspondant à la partie C- terminale du précurseur de la Vasopressine. Marqueur de stress endogène aigu sécrété instantanément après un stimulus intense, tel que la survenue d’un infarctus du myocarde (IdM).

La copeptine et la vasopressine sont synthétisées au niveau de l’hypothalamus et stockées sous forme de granules au niveau de la neurohypophyse. Sous l’effet d’une stimulation, notamment en réponse à un stress intense tel un IDM, les deux molécules sont libérées très rapidement dans la circulation sanguine.

Pourquoi doser la copeptine ?

La vasopressine est une hormone très instable, liée dans la circulation sanguine à 90% aux plaquettes, réduisant considérablement la possibilité d’accès pour un anticorps. De plus il n’existe pas de technique de dosage automatisée pour ce paramètre. Au contraire, la copeptine est très stable et à l’état libre dans le sang. Les deux molécules sont secrétées en réponse aux mêmes stimuli et dans des proportions stœchiométriques ; c’est pourquoi le dosage de la copeptine peut aisément se substituer au dosage de la vasopressine

Copeptine - Environnement

Le dosage de copeptine ne se substitue pas à un examen clinique attentif. Les valeurs de référence présentées ici sont données à titre indicatif. L’interprétation du dosage de copeptine doit être confrontée aux critères cliniques et biologiques.

Dernière mise à jour : 3 Octobre 2016