Rencontres

2014


WAAAR

  • Dr Carlet pour les membres du WAAAR

    L'augmentation du nombre de bactéries résistantes aux antibiotiques est l'un des problème de santé publique les plus graves de notre temps... des femmes et des hommes se mobilisent.

1ÈRE RENCONTRE THERMO SCIENTIFIC

2013


LA COPEPTINE AU CHU DE CALAIS

PAROLES D’EXPERT

  • Pr Charles

    La procalcitonine - antibiothérapie & prise de décision.

  • Dr Bonneil

    La procalcitonine - antibiothérapie & prise de décision.

2012


ATELIER JRUR

  • Pr Charles

    La procalcitonine : une aide au bon usage des antibiotiques.

SRLF

Dosage de la procalcitonine :
Un marqueur diagnostique efficace pour une antibiothérapie ajustée

Questions à Paul Bonneil, réanimateur médical au CH de Pau

Le dosage de la procalcitonine (PCT) est un marqueur précoce, sensible et spécifique des infections bactériennes et parasitaires sévères dont l'utilisation représente un intérêt majeur pour le patient comme pour l'hôpital, Paul Bonneil, réanimateur médical au CH de Pau, nous en explique les enjeux.

À quoi sert le dosage de la procalcitonine ?

Le dosage de la procalcitonine (PCT) est un marqueur inflammatoire qui est souvent utilisé en parallèle de la C-réactive protéine (CRP). Plus spécifique et plus sensible que ce dernier, il est davantage dédié au dépistage des infections bactériennes.
Le dosage de la PCT vient aussi en aide au diagnostic des patients atteints de maladies auto-immunes ou dont le système immunitaire est déprimé, quelle qu'en soit l'étiologie. Il fournit en outre des informations pronostiques qui en font un marqueur de gravité précoce. Des valeurs élevées permettent en effet d'identifier précocement les patients pouvant développer des états septiques graves.

Quelles en sont les grandes indications en pratique clinique ?

Ses champs d'application sont multiples. Aux urgences, le dosage est essentiellement utilisé pour le diagnostic de l'étiologie des détresses respiratoires aiguës, notamment en raison de son pouvoir discriminant entre les infections d'origine bactériennes et virales. Il est ainsi utilisé pour le diagnostic étiologique précoce des syndromes méningés. Alors que les méningites d'origine virale ne nécessitent pas d'antibiothérapie, les méningites bactériennes répondent à une véritable urgence antibiotique.
Utilisé en réanimation, le dosage de la PCT permet le suivi de nos traitements antibiotiques. Les délais de réponse étant très courts - de l'ordre d'une heure après prélèvement, il permet de mesurer rapidement l'efficacité de l'antibiothérapie et d'envisager sa réadaptation éventuelle. Concrètement, si le taux de PCT poursuit sa progression, nous changeons les antibiotiques prescrits. Dans le cas contraire, nous réduisons la durée de la prescription et donc le risque d'acquisition de bactéries multi-résistantes en cours d'hospitalisation. Le dosage de la PCT est également utilisé pour le dépistage des infections nosocomiales de réanimation.

Le dosage de la PCT intervient donc directement sur l'amélioration de la prise en charge du patient...

Tout à fait. Ses bénéfices se font d'ailleurs ressentir à plusieurs niveaux. Tout d'abord, un patient qui se présente aux urgences avec des signes d'inflammation doit pouvoir bénéficier d'une antibiothérapie précoce. Afin d'éviter les prescriptions excessives, cette décision repose sur la fiabilité des critères d'infections. Ainsi, comme toutes les inflammations diagnostiquées aux urgences ne sont pas spécifiques d'une infection bactérienne en cours. le dosage de la PCT permet de guider le choix du praticien pour une prescription antibiotique précoce et empirique
L'utilisation de ce marqueur intervient ainsi directement dans la décision d'orientation du patient et la prescription éventuelle d'une antibiothérapie.

Quelles sont les retombées pour l'établissement ?

Le dosage présente un intérêt médico-économique évident. Une surveillance fine des taux permet en effet de limiter le nombre d'antibiothérapies aux patients qui en ont réellement besoin. Le traitement précoce permet en outre la réduction des durées de prescription et donc des durées de séjour.
Côté clinicien, nous ne sommes pas sans ignorer que le taux de mortalité des infections sévères est directement corrélé à la précocité de la première dose antibiotique, et ce quelles que soit les prises en charge ultérieures. Le dosage de la PCT favorise donc le pronostic global du patient à long terme. Cela est d'autant plus déterminant pour les pneumopathies et les méningites où, en l'absence d'antibiothérapie durant la première heure, le taux de mortalité augmente de 40 %.
Enfin, ce marqueur inflammatoire est un outil de tri aux urgences. Le ciblage précis des besoins en antibiothérapies urgentes permet ainsi d'éviter à des patients se présentant aux urgences avec des détresses respiratoires aiguës d'être mal aiguillés. Un simple taux de PCT permet aujourd'hui d'orienter un individu présentant un potentiel de dégradation majeur vers un service de soins intensifs ou de réanimation, avant la présence de critères de détresse apparents. Cette organisation permet une entrée plus précoce du patient dans un service où il sera surveillé de façon rapprochée,

En conclusion, avec des patients rapidement et correctement orientés, des traitements antibiotiques mieux ciblés, et des durées de traitement réduit, l'intérêt économique pour les établissements de santé n'est plus à démontrer.

Dr Bonneil

Dr Bonneil

Le Dr Paul Bonneil, médecin réanimateur, est Praticien Hospitalier dans le service de Réanimation du CH François Mittérand de Pau (64).